Quand le mental va, tout va !

smiley-1041796_640Certains s’offusqueront peut-être de ce raccourci légèrement provocateur.

Pourtant et pour ceux qui en ont fait l’expérience (moi la première) notamment dans les métiers de commercial et d’entrepreneur, le « mental » constitue bien un élément déterminant de réussite et de savoir-être professionnel.

Au-delà des compétences : techniques, commerciales, relationnelles et les inévitables facteurs extérieurs (qui par définition, ne sont pas sous notre contrôle), les résultats le prouvent.

Un mental fort, déterminé « donne des ailes » pour sortir de sa zone de confort, d’habitudes, de certitudes et aller à la conquête de l’inconnu (nouveaux métiers, marchés, clients, challenges). Autrement dit, Il facilite et favorise un haut niveau de performance.

A l’inverse, un mental envahi de doutes et de questionnements « coupe les ailes, plombe le moral » et augmente d’autant, les risques d’impacts négatifs en termes : d’énergie, de motivation, de résultats.

D’où l’intérêt, d’être à l’écoute de ses « états d’âme professionnels» voire de ceux de ses collaborateurs. Et surtout, de pouvoir agir, via des outils simples et des pistes de réflexions pertinentes pour : développer, renforcer, gérer, optimiser son mental.

Vaste sujet, me direz-vous, qui a été mon centre d’intérêt pendant près de 20 ans dans l’exercice de mes différentes fonction commerciales et  plus que jamais, dans ma pratique actuelle.

D’ou l’idée d’une série d’articles consacrée aux « astuces et clefs d’efficacité et de bien-être professionnel» pour faire de son mental une force et non, une faiblesse.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Rendez-vous vendredi prochain pour le premier volet, intitulé : faire le ménage dans ses pensées et pratiquer le tri sélectif ou abonnez-vous à ce blog.

D’içi là, belle journée à tous et au plaisir d’échanger !

MJ

2 astuces de gestion du temps et des priorités.

Diapositive1

2 astuces simples et efficaces :

  1. Appuyez-vous sur le fameux quadrant « URGENT/IMPORTANT » ou matrice Eisenhower du nom de son inventeur -le célèbre général et président américain- pour y voir plus clair dans sa » liste de taches » ou « to do list ».
  2. Exploitez le modèle revisité par nos soins pour passer plus efficacement en mode « action » et éviter la procrastination ou la dispersion  via 4 stratégies (cf notre schéma), les 4 D  :
  • DO « à faire » pour les taches « urgentes et importantes ».
  • DROP « laisser tomber voire abandonner carrément pour celles qui ne sont ni « urgentes, ni importantes »
  • DELAY « remettre à plus tard » mais pas trop pour que le « non urgent » ne le devienne 🙂
  • DELEGATE « déléguer, faire-faire lorsque c’est possible ou faire différemment », pour « l’urgent/non important ». Objectif, concentrer ses efforts et son énergie là ou on apporte une vraie valeur ajoutée. (rappelez-vous de la loi des 20/80).

A chacun d’entre nous  évidemment de bien discerner entre les 2 critères (urgent/important) et surtout d’essayer l’outil et la méthode, dans son contexte propre, avec son emploi du temps et surtout son cadre de référence.

En effet,  que signifie pour vous le mot « urgent »  (immédiatement, dans les 10 minutes, dans l’heure, la matinée ou dans la journée ) ?

Et le terme  « important » ?

Au plaisir de vous lire.

MJ

Objectif SMART ?

Savez- vous ce qu’est un objectif S.M.A.R.T ?

Je ne parle pas de la petite voiture allemande ni d’une personne intelligente ou élégante mais bien d’un acronyme dont la paternité revient à la P.N.L (Programmation Neuro Linguistique*)

L’objectif S M A R T en fait partie et figure en priorité dans ma boite à outils personnelle de commerciale ou d’entrepreneur car Il permet d’envisager un objectif sous l’angle du pragmatisme et du résultat,  lui donnant ainsi les meilleures chances de réussite.

En bref, c’est l’équivalent d’une grille de faisabilité sous forme de 5 critères déterminants pour bien évaluer tout projet, tout objectif avant son lancement. S M A R T comme…. ?

S = spécifique et sous son contrôle (un objectif spécifique étant le » votre » en particulier, celui qui vous correspond et vous motive : changer de travail, augmenter vos ventes etc..)

M = Mesurable (ex : Obtenir  10% d’augmentation de salaire, faire 2 clients de plus par mois…)

A = Ambitieux (ni trop, ni trop peu)

R =Réaliste (faisable, envisageable avec de bonnes chances de succès pour vous, sachant que tout est relatif)

T =Temporel ou inscrit dans le temps (Ex : refaire son site internet à telle date ou créer sa société en juin 2015 etc…)

Basé sur le bon sens, l’outil constitue une aide remarquable à la prise de décision et l’action. Car une fois que vous avez une vue plus précise des 5 ingrédients indispensables au succès de vos projets, vous êtes plus en mesure de réfléchir « utile », de canaliser au mieux votre énergie et vos efforts et enfin, de mener les actions qui s’imposent pour concrétiser votre projet.

Et si au lieu des bonnes résolutions sur 2015,  vous passiez aux objectifs SMART?

*vous pouvez consulter l’abondante documentation consacrée à la P N L ou vous intéresser à quelques concepts clefs, celui-là notamment.

Belle journée !

MJ

viser juste
viser juste