Comment renforcer son mental ?

abstract-368647_1280

Astuce N° 1 : pratiquer le tri sélectif de ses pensées !

Vous n’auriez pas l’idée de garder vos déchets à la maison ou de mélanger le propre avec le sale ?

Avec les pensées, c’est pareil. Il faut faire régulièrement le ménage et pratiquer même le tri sélectif.

Il y a en effet 2 grandes catégories de pensées

– les pensées positives qui renforcent le mental et « donnent des ailes » en terme de confiance en soi, de motivation, de dynamique intérieure.

-les pensées négatives ou discordantes qui affaiblissent le mental, le perturbe voire le mine, créant le fameux phénomène des « états d’âme professionnel » aux conséquences plus ou moins fâcheuses.

Si les deux ont bien évidemment leur raison d’être et leur bénéfices, il est clair cependant que les pensées positives sont plus aidantes et donc plus utiles dans des métiers exigeants en terme de mental, comme ceux de la vente ou de l’entrepreneuriat : persévérance dans l’effort, résistance à la frustration et l’échec notamment.

Un mental affaibli, envahi de pensées négatives peut en effet devenir rapidement toxique et contre-productif pour soi, comme pour les autres (pollution, contamination négative).

D’où l’intérêt

  • d’être vigilant et à l’écoute de ses pensées et de son discours intérieur.
  • de savoir identifier ce qui est bon pour soi et ce qui ne l’est pas
  • de savoir, traiter, gérer, recycler, jeter ou transformer ce qui peut l’être dans le sens de son efficacité et de son bien-être.

Moyens ?

-faire le tri de ses pensées et partant….le ménage dans sa tête.

Pour cela, les apports de la PNL (Programmation Neuro Linguistique) sont précieux. Cette école de communication née dans les années 70, distingue en effet les pensées aidantes ou pensées positives, que par commodité, j’appelle les PA, des Pensées Limitantes* souvent négatives ou PL

Ajoutons par ailleurs, les catégories suivantes :

Les PS : les Pensées Stressantes

les PI : les Pensées Irréalistes

et les PE : les Pensées Erronées

Le constat est simple. Imaginez, la puissance d’un mental débarrassé de ses déchets, à la fois au clair et renforcé par des pensées réalistes (sur soi, les autres, son environnement) et aidantes !

Alors, si vous avez envie de pratiquer le tri sélectif, c’est le moment de jouer à ce mini quizz.

Voici 5 propositions, faites le tri sachant qu’une proposition peut relever de plusieurs catégories et ajoutez en fin de proposition votre ou vos réponses, PA, PL, PS, PI ou PE ?

1-je n’y arriverai jamais, c’est un projet impossible à vendre !

2-il n’a pas l’air sympa ce banquier, il n’acceptera pas de me recevoir.

3-je dois être parfait, sinon on coule !

4-OK ce dossier est compliqué, mais j’ai toujours su rebondir dans ce genre de situation.

5-notre entreprise est numéro 1 de son marché

*à connotation négative qui se caractérisent par des états intérieurs négatifs comme le sentiment d’impuissance, de découragement, de dévalorisation de soi, qui, de fait, limite l’expression et/ou le développement de son potentiel.

Ce jeu vous a amusé, intéressé, vous souhaitez échanger sur vos réponses ?

Envoyez-moi un mail à mariejouault@efficatis.fr, je vous répondrai dans les 48 heures.

Belle journée à tous et à bientôt pour la suite de cette série d’articles consacrée aux « astuces et conseils » pour renforcer son mental !

MJ

 

 

Quand le mental va, tout va !

smiley-1041796_640Certains s’offusqueront peut-être de ce raccourci légèrement provocateur.

Pourtant et pour ceux qui en ont fait l’expérience (moi la première) notamment dans les métiers de commercial et d’entrepreneur, le « mental » constitue bien un élément déterminant de réussite et de savoir-être professionnel.

Au-delà des compétences : techniques, commerciales, relationnelles et les inévitables facteurs extérieurs (qui par définition, ne sont pas sous notre contrôle), les résultats le prouvent.

Un mental fort, déterminé « donne des ailes » pour sortir de sa zone de confort, d’habitudes, de certitudes et aller à la conquête de l’inconnu (nouveaux métiers, marchés, clients, challenges). Autrement dit, Il facilite et favorise un haut niveau de performance.

A l’inverse, un mental envahi de doutes et de questionnements « coupe les ailes, plombe le moral » et augmente d’autant, les risques d’impacts négatifs en termes : d’énergie, de motivation, de résultats.

D’où l’intérêt, d’être à l’écoute de ses « états d’âme professionnels» voire de ceux de ses collaborateurs. Et surtout, de pouvoir agir, via des outils simples et des pistes de réflexions pertinentes pour : développer, renforcer, gérer, optimiser son mental.

Vaste sujet, me direz-vous, qui a été mon centre d’intérêt pendant près de 20 ans dans l’exercice de mes différentes fonction commerciales et  plus que jamais, dans ma pratique actuelle.

D’ou l’idée d’une série d’articles consacrée aux « astuces et clefs d’efficacité et de bien-être professionnel» pour faire de son mental une force et non, une faiblesse.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Rendez-vous vendredi prochain pour le premier volet, intitulé : faire le ménage dans ses pensées et pratiquer le tri sélectif ou abonnez-vous à ce blog.

D’içi là, belle journée à tous et au plaisir d’échanger !

MJ