Comment renforcer son mental ?

abstract-368647_1280

Astuce N° 1 : pratiquer le tri sélectif de ses pensées !

Vous n’auriez pas l’idée de garder vos déchets à la maison ou de mélanger le propre avec le sale ?

Avec les pensées, c’est pareil. Il faut faire régulièrement le ménage et pratiquer même le tri sélectif.

Il y a en effet 2 grandes catégories de pensées

– les pensées positives qui renforcent le mental et « donnent des ailes » en terme de confiance en soi, de motivation, de dynamique intérieure.

-les pensées négatives ou discordantes qui affaiblissent le mental, le perturbe voire le mine, créant le fameux phénomène des « états d’âme professionnel » aux conséquences plus ou moins fâcheuses.

Si les deux ont bien évidemment leur raison d’être et leur bénéfices, il est clair cependant que les pensées positives sont plus aidantes et donc plus utiles dans des métiers exigeants en terme de mental, comme ceux de la vente ou de l’entrepreneuriat : persévérance dans l’effort, résistance à la frustration et l’échec notamment.

Un mental affaibli, envahi de pensées négatives peut en effet devenir rapidement toxique et contre-productif pour soi, comme pour les autres (pollution, contamination négative).

D’où l’intérêt

  • d’être vigilant et à l’écoute de ses pensées et de son discours intérieur.
  • de savoir identifier ce qui est bon pour soi et ce qui ne l’est pas
  • de savoir, traiter, gérer, recycler, jeter ou transformer ce qui peut l’être dans le sens de son efficacité et de son bien-être.

Moyens ?

-faire le tri de ses pensées et partant….le ménage dans sa tête.

Pour cela, les apports de la PNL (Programmation Neuro Linguistique) sont précieux. Cette école de communication née dans les années 70, distingue en effet les pensées aidantes ou pensées positives, que par commodité, j’appelle les PA, des Pensées Limitantes* souvent négatives ou PL

Ajoutons par ailleurs, les catégories suivantes :

Les PS : les Pensées Stressantes

les PI : les Pensées Irréalistes

et les PE : les Pensées Erronées

Le constat est simple. Imaginez, la puissance d’un mental débarrassé de ses déchets, à la fois au clair et renforcé par des pensées réalistes (sur soi, les autres, son environnement) et aidantes !

Alors, si vous avez envie de pratiquer le tri sélectif, c’est le moment de jouer à ce mini quizz.

Voici 5 propositions, faites le tri sachant qu’une proposition peut relever de plusieurs catégories et ajoutez en fin de proposition votre ou vos réponses, PA, PL, PS, PI ou PE ?

1-je n’y arriverai jamais, c’est un projet impossible à vendre !

2-il n’a pas l’air sympa ce banquier, il n’acceptera pas de me recevoir.

3-je dois être parfait, sinon on coule !

4-OK ce dossier est compliqué, mais j’ai toujours su rebondir dans ce genre de situation.

5-notre entreprise est numéro 1 de son marché

*à connotation négative qui se caractérisent par des états intérieurs négatifs comme le sentiment d’impuissance, de découragement, de dévalorisation de soi, qui, de fait, limite l’expression et/ou le développement de son potentiel.

Ce jeu vous a amusé, intéressé, vous souhaitez échanger sur vos réponses ?

Envoyez-moi un mail à mariejouault@efficatis.fr, je vous répondrai dans les 48 heures.

Belle journée à tous et à bientôt pour la suite de cette série d’articles consacrée aux « astuces et conseils » pour renforcer son mental !

MJ

 

 

Objectif SMART ?

Savez- vous ce qu’est un objectif S.M.A.R.T ?

Je ne parle pas de la petite voiture allemande ni d’une personne intelligente ou élégante mais bien d’un acronyme dont la paternité revient à la P.N.L (Programmation Neuro Linguistique*)

L’objectif S M A R T en fait partie et figure en priorité dans ma boite à outils personnelle de commerciale ou d’entrepreneur car Il permet d’envisager un objectif sous l’angle du pragmatisme et du résultat,  lui donnant ainsi les meilleures chances de réussite.

En bref, c’est l’équivalent d’une grille de faisabilité sous forme de 5 critères déterminants pour bien évaluer tout projet, tout objectif avant son lancement. S M A R T comme…. ?

S = spécifique et sous son contrôle (un objectif spécifique étant le » votre » en particulier, celui qui vous correspond et vous motive : changer de travail, augmenter vos ventes etc..)

M = Mesurable (ex : Obtenir  10% d’augmentation de salaire, faire 2 clients de plus par mois…)

A = Ambitieux (ni trop, ni trop peu)

R =Réaliste (faisable, envisageable avec de bonnes chances de succès pour vous, sachant que tout est relatif)

T =Temporel ou inscrit dans le temps (Ex : refaire son site internet à telle date ou créer sa société en juin 2015 etc…)

Basé sur le bon sens, l’outil constitue une aide remarquable à la prise de décision et l’action. Car une fois que vous avez une vue plus précise des 5 ingrédients indispensables au succès de vos projets, vous êtes plus en mesure de réfléchir « utile », de canaliser au mieux votre énergie et vos efforts et enfin, de mener les actions qui s’imposent pour concrétiser votre projet.

Et si au lieu des bonnes résolutions sur 2015,  vous passiez aux objectifs SMART?

*vous pouvez consulter l’abondante documentation consacrée à la P N L ou vous intéresser à quelques concepts clefs, celui-là notamment.

Belle journée !

MJ

viser juste
viser juste